Skip to content

Les designers sont très appréciés à la Silicon Valley pour leurs qualités potentielles d'entrepreneurs. C'est moins le cas en France où ce métier est encore mal connu.

S'appuyant sur le cas de Sandra Rey, fondatrice de Glowee cet article de Bruno Askenazi paru dans Capital fait le point sur cette situation.

Les designers sont ainsi porteurs de qualité intrinsèques qui sont autant d'atout pour l'entrepreneuriat innovant :

  • L'art de se mettre à la place de l'utilisateur
  • L'apport d'un regard global et profond
  • La prise de recul pour impulser une stratégie
  • La fraicheur d'esprit qui permet de casser les codes

Au total, en tandem avec un diplômé d'une école de commerce, il peut apporter une plus-value étonnante comme le montre l'exemple d'un diplômé de l'ENSCI associé à un ESCP.

Voir aussi l'exemple donné par l'Académie Design Thinking créée par trois écoles : HEC, Strate et 42

Lire l'article sur le site de Capital : "Pourquoi les designers font de bons entrepreneurs"

 

Voir et revoir pour réapprendre un geste

Pour ces patients paralysés ou douloureux, il y a une incohérence entre la commande du mouvement et les retours visuel et sensoriel : il est très difficile de réapprendre un mouvement avec un feedback en permanence négatif, synonyme d’échec.

Le système IVS3 remplace l’image du bras paralysé par une image positive de mouvement créée à partir du bras valide. En réinstaurant une cohérence entre ce que le patient veut faire, et ce qu’il perçoit, ce flux d’illusions favorise le réapprentissage et la récupération motrice.

Voir plus sur le site

Voir aussi l'article sur Dessintey paru sur La Tribune-Acteurs de l'Economie ou encore l'article sur la 4ème édition des « Start-up innovantes du dispositif médical » : L'innovation à l'honneur qui cite Dessintey en 3ème place sur le podium.

Organisé par le Snitem, l’événement (6 juin 2018) a distingué les pépites les plus innovantes pour leurs technologies de rupture au service des patients. Retour sur une journée riche en présentations, en échanges et en enseignements pour la profession.
La suite sur le site de La Tribune
Voir aussi : Les start-up du dispositif médical font le plein d'oxygène